bannière

L'odyssée commence à Ioannina...


Dansla vieille ville de Ioannina, au coeur de la citadelle


LacIoannina
Dans l'acropole intérieure, à l'emplacement du palais du fameux Ali Pacha.

Derrière nous, la seule tour normande de la première fortification de la ville datant de l'époque de Bohémond, bâtard de Robert de Guiscard (11ème siècle). Les bâtiments plus récents, qui jadis étaient le trésor d'Ali Pacha, abritent la collection d'orfèvrerie en argent - à noter que Ioannina est la capitale de l'argenterie.
IoanninaKastro

IoanninaMonastereDans la petite île du lac de Ioannina, escapade pour visiter les trésors byzantins du 13ème siècle.

Après la prise de Constantinople par les croisés en 1204, plusieurs familles nobles sont venues s'installer en Epire. Ioannina, après Arta s'est transformée en centre intellectuel de haute importance.

Derrière nous, les cellules du monastère de Saint Pandeleïmonas, où Ali Pacha se réfugia avant d'être exécuté pour avoir refusé de se soumettre au sultan.

Arta, capitale du despotat d'Epire

Après la prise de Constantinople par les croisés en 1204, apparaît le despotat d'Epire avec Arta comme capitale ; il constituera un garant des traditions byzantines comme les empires de Trébizonde et de Nicée en Asie Mineure nés également en 1204. En 1205, Michel Ier Ange Comnène en devint le premier despote et le dirigea jusqu'à sa mort en 1215.

EgliseArtaDevant la grande métropole d'Arta, Notre-Dame de Consolation, construite à la fin du 13ème siècle par Anna Paléologue et son époux, le despote Nicéphore.

Selon la tradition, l'église prit son nom de la Vierge qui consola la mère d'un apprenti du chantier après qu'il fut assassiné par son maître. En effet la légende nous livre que le maître d'ouvrage dut s'absenter longtemps du chantier ; son apprenti, prenant sa suite, put non seulement achever l'église mais dépassa son maître en modifiant les plans et en concevant un système unique de soutien de la coupole principale. A son retour, le maître d'ouvrage, jaloux, poussa son apprenti dans le vide du haut de la coupole.

L'église en cours de restauration est normalement fermée au public mais la directrice des monuments byzantins de la ville d'Arta nous a exceptionnellement ouvert les portes de l'édifice.

 
ArtaPont
ArtaPont
ArtaPont
Le Pont d'Arta et sa légende

Σαράντα πέντε μάστοροι κι εξήντα μαθητάδες
γιοφύρι εθεμέλιωναν στης Άρτας το ποτάμι.
Ολημερίς το χτίζανε, το βράδυ εγκρεμιζόταν.
Μοιρολογιούν οι μάστοροι και κλαιν οι μαθητάδες:
"Αλοίμονο στούς κόπους μας, κρίμα στις δούλεψές μας,
ολημερίς να χτίζουμε το βράδυ να γκρεμιέται."
Πουλάκι εδιάβη κι έκατσε αντίκρυ στό ποτάμι,
δεν εκελάηδε σαν πουλί, μηδέ σαν χελιδόνι,
παρά εκελάηδε κι έλεγε ανθρώπινη λαλίτσα:
"Αν δε στοιχειώσετε άνθρωπο, γιοφύρι δε στεριώνει,
και μη στοιχειώσετε ορφανό, μη ξένο, μη διαβάτη,
παρά του πρωτομάστορα την όμορφη γυναίκα,
που έρχεται αργά τ' αποταχύ και πάρωρα το γιόμα."

[...]

Ένας πηχάει με το μυστρί κι άλλος με τον ασβέστη,
παίρνει κι ο πρωτομάστορας και ρίχνει μέγα λίθο.
"Αλίμονο στη μοίρα μας, κρίμα στο ριζικό μας!
Τρεις αδελφάδες ήμαστε, κι οι τρεις κακογραμμένες,
η μια 'χτισε το Δούναβη, κι η άλλη τον Αφράτη
κι εγώ η πιο στερνότερη της Άρτας το γιοφύρι.
Ως τρέμει το καρυόφυλλο, να τρέμει το γιοφύρι,
κι ως πέφτουν τα δεντρόφυλλα, να πέφτουν οι διαβάτες."

"Κόρη, το λόγον άλλαξε κι άλλη κατάρα δώσε,
που 'χεις μονάκριβο αδελφό, μη λάχει και περάσει."
Κι αυτή το λόγον άλλαζε κι άλλη κατάρα δίνει:
"Αν τρέμουν τ' άγρια βουνά, να τρέμει το γιοφύρι,
κι αν πέφτουν τ' άγρια πουλιά, να πέφτουν οι διαβάτες,
γιατί έχω αδελφό στην ξενιτιά, μη λάχει και περάσει.
 

IoanninaEcoleIoanninaEcole
Cordialement reçus par la directrice du 5ème collège de la ville de Ioannina, nous avons pu travailler sur des extraits du livre de Δημήτρης Χατζής, "Το τέλος της μικρής μας πόλης".
IoanninaSynagogue
Visite exceptionnelle de la synagogue de Ioannina où nous avons été reçus par le rabbin Samuel Cohen.

Le bâtiment date du 17ème siècle et se trouve dans la vieille ville fortifiée. A noter que Ioannina fut un grand centre du Judaïsme en Grèce jusqu'à la deuxième guerre mondiale ; au contraire de Thessalonique, les Juifs de Ioannina, ne sont pas des Séfarades venus d'Espagne mais des Romaniotes.


Nekromanteio et Dodone

NekromanteioNekromanteioDodone

Avec l'aide de notre amie, Renée Nicolas, nous avons pris plaisir à nous plonger dans les légendes les plus anciennes de la Grèce antique.

Au centre : Nekromanteio, l'entrée des enfers, où les vivants allaient consulter leurs morts afin de prendre des décisions pour leur avenir. Nous nous sommes trouvés à l'endroit même où selon Homère, Ulysse est arrivé pour rencontrer son père déjà mort...

A droite : Sous le chêne de Zeus, à Dodone, nous n'avons pas pu écouter les bruissements de ses feuilles dans le vent mais seulement les gouttes d'une pluie fine et ininterrompue.

Dans les montagnes d'Epire

ZagorizagoriMonodentriMonodentri

Dans la région de Zagori, belle promenade pour admirer de grandioses paysages. Un autre visage d'une Grèce hors circuit touristique.

ConcertConcert

A Tsepelovo, soirée musicale exceptionnelle avec orchestre traditionnel d'Epire.