bannière

L'odyssée commence ici...



Une victoire pour le grec moderne !

Lycée MonetAlors que par mesure d’économie, les lycées français tendent à ne plus enseigner que l’Anglais et l’Espagnol, à supprimer les classes de grec ancien, le lycée Claude Monet (Paris 13°) résiste et montre combien l’enseignement du grec et la diffusion de la culture grecque d’aujourd’hui lui tiennent à cœur. 

En partenariat avec  l’association « Odyssée - Périples et Découvertes »  un atelier de grec moderne s’est ouvert cette année pour les élèves de ce grand lycée parisien !


Il faut dire que la cité scolaire Claude Monet a une longue tradition dans l’enseignement du grec ancien, que les élèves peuvent suivre depuis le collège (classe de 5°)  jusqu’aux classes préparatoires. 

Grâce aux efforts de Madame Régine Gresset, professeur agrégé de lettres classiques, et au soutien de Monsieur Jean-Claude Dupuy, proviseur, lui-même helléniste, le projet monté en collaboration avec Georges Kostakiotis, chargé de cours à l’Inalco et enseignant à l’association Phonie-Graphie, a été retenu par la Délégation Académique aux Relations Européennes et Internationales (DAREIC) et a obtenu un soutien financier.
CoursCoursCours

Nous avions un groupe de 22 lycéens. Les cours de langue proprement dite étaient assurés par Georges Kostakiotis. Les élèves, en acquérant quelques bases linguistiques, ont pris contact avec la réalité grecque d’aujourd’hui, avec cette langue bien vivante, une des langues officielles de la Communauté Européenne, parlée par 12 millions de citoyens dans deux pays membres, la Grèce et Chypre, ainsi que par une grande diaspora, économiquement forte et  politiquement influente, depuis les Etats-Unis  jusqu’en Australie.

D’autre part les lycéens hellénistes ont pu voir combien la connaissance du grec ancien facilite l’apprentissage du grec moderne, tant sont nombreuses les correspondances entre les deux états de la langue.

D’autres activités ont été organisées pour compléter l’initiation linguistique et mettre en contact les élèves avec le monde grec. Dans le cadre de la présidence française de la Communauté Européenne, le lycée Claude Monet a demandé à être apparié avec Chypre. 

Le conseiller culturel de l’ambassade de Chypre à Paris est venu faire une conférence sur le développement historique de l’île et sa place dans l’Europe d’aujourd’hui.

LouvreLouvre LouvreLouvre

Nous avons poursuivi la découverte de l’île en visitant les salles des antiquités chypriotes du musée du Louvre, guidés par les commentaires de R.Gresset. Quelques élèves hellénistes étaient chargés de la présentation de certaines pièces « phares » de la collection. La visite s’est terminée par la lecture et le commentaire d’un poème de Georges Seféris, par G. Kostakiotis : la poésie de Georges Seféris fait surgir l’ancien monde à travers les bruits, les odeurs, les couleurs du monde moderne.

Les jeunes français ont ainsi découvert des pages importantes de l’histoire chypriote tout en faisant connaissance avec le grec moderne !

Επικαλέω τοι την θεόν...

Λάδι στα μέλη,
ίσως ταγγή μυρωδιά
όπως εδώ στο λιόμυλο
της μικρής εκκλησιάς
στους χοντρούς πόρους
της σταματημένης πέτρας.

Λάδι στην κώμη
στεφανωμένη με σκοινί,
ίσως και άλλα αρώματα
που δε γνωρίσαμε
φτωχά και πλούσια
κι αγαλματάκια στα δάχτυλα
προσφέροντας μικρούς μαστούς.

Λάδι στον ήλιο
τρόμαξαν τα φύλλα
στου ξένου το σταμάτημα
και βάρυνε η σιγή
ανάμεσα στα γόνατα.
Έπεσαν τα νομίσματα
« Επικαλέω τοι την θεόν... »

Λάδι στου ώμους
και στη μέση που λύγισε
γρίβα σφυρά στη χλόη,
κι αυτή η πληγή στον ήλιο
καθώς σημαίναν τον εσπερινό
καθώς μιλούσα στον αυλόγυρο
μ’ένα σακάτη.

Κούκλια, Νοέμ. ’53
Louvre
Au nom de la déesse…

De l’huile sur les jambes et les bras,
peut-être une odeur rance
comme ici, au pressoir à olives
de la petite église
dans les pores rugueux
de la meule arrêtée.

De l’huile sur la chevelure
ceinte d’une cordelette
peut-être d’autres parfums aussi
que nous n’avons pas connus
pauvres et riches
et des statuettes portant en offrande
leurs petits seins au creux des doigts.

De l’huile au soleil
les feuilles ont pris peur
quand l’étranger s’arrêta
et que le silence s’alourdit
entre les genoux.
Les pièces sont tombées :
« Au nom de la déesse… »

De l’huile sur les épaules
et la taille qui en vit à fléchir
des chevilles mordorées sur l’herbe,
et cette plaie au soleil
tandis qu’on sonnait les vêpres
tandis que je bavardais dans l’enclos
avec un impotent.

à Couclia, novembre 1953
Traduit par Christos Papazoglou
Ce projet a également eu une dimension musicale et chorégraphique. Un compositeur, spécialiste de la musique ancienne, a présenté aux lycéens les instruments, les sons, les rythmes de la musique antique. Enfin, sous la conduite du chorégraphe Michalis Vouvellis originaire de l’île de Lesbos, les lycéens ont fait leurs premiers pas de danses traditionnelles sur des airs de Crète, du Péloponnèse, de Thessalie ou encore de Macédoine et des îles de la mer Egée… 
DansesDansesDanses

Cette première expérience nous a montré que l’intérêt et la volonté des jeunes Français sont bien vifs : c’est à nous tous, Grecs et philhellènes, d’agir !